Press

Le Grec de 15 ans qui conquiert le monde de la robotique

Un jeune participant de la délégation grecque de l'Ambassade de France au BIG s'illustre par ses réalisations en robotique

Premiers pas dans le monde de la robotique

«J'ai découvert la robotique pour la première fois à l'âge de 12-13 ans. J'ai commencé avec certains de mes camarades de classe à l'école, qui m'ont initié au monde de la robotique. Nous avons créé une équipe et nous sommes allés au concours national de robotique WRO, où nous sommes arrivés premiers. Cette première place nous a valu notre billet pour l'Olympiad Robot World 2016 en Inde, où nous sommes arrivés à la 13e place".

 «J'ai rencontré mon professeur, Diana Voutirakou dans un groupe de robotique qui avait lieu l'après-midi à mon école. La robotique comprend à la fois la construction et la programmation, et j'ai réalisé que je préférais la seconde. Pour approfondir davantage, j'ai fait quelques leçons privées avec Diana, donc je connaissais les bases de la programmation. Je savais que je voulais aller de nouveau à ce concours, donc mon professeur et moi, nous avons pris avec nous un bon ami de l'école, âgé d'un an de moins que moi,  John Papadopoulos et nous avons décidé de créer un groupe pour participer à cette compétition ".

« Avec cette équipe, nous avons appelé GRID, nous avons remporté le Concours national de robotique, et avons représenté la Grèce à l'Olympiade Robot World WRO 2017au Costa Rica. Là nous sommes arrivés septièmes - et les 8 premières équipes ont été récompensées comme champions olympiques - et basé sur l'idée nous avons présenté, et le Ministère chinois de l'Education nous a sélectionné pour être l'une des 40 équipes participant au Salon mondial de la jeunesse pour l’innovation et la technologie en Chine en Juillet 2018 et un concours correspondant ".

L'entraîneur de Jason Somoglou, 23 ans, Diana Voutirakou - qui a été récompensée par le Υoung Star Greek International Women Award  comme « Femme grecque de l'année » - une enfant prodige qui s'est reconnu dans les deux jeunes de l'équipe.

« Jason est un enfant avec une inclination particulière à la programmation qui créé des algorithmes de planifactions qui ne ressemblent pas à ceux de personnes de son âge. À l'âge de 15 ans il a reçu une bourse de Google grâce à ses compétences, et compte déjà dans son curriculum vitae deux premières à l'échelle nationale en robotique et trois participations à des compétitions internationales, il a travaillé comme assistant d'enseignement en codage d'été de l'école Boeing et à Thinkyoung à Bruxelles et est maintenant juge du concours national de robotique FLL (First Lego League).

« J'ai formé Jason au cours des trois dernières années et j'ai toujours trouvé difficile de faire des leçons à un enfant avec ses capacités. Pour moi, Jason n'est plus seulement un étudiant mais plutôt quelqu'un avec qui on peut collaborer sur plusieurs projets de programmation de robotique, et je pense que tout le monde qui l'a vu présenter ou l'a rencontré comprendrons facilement pourquoi ".
L'idée qui a obtenu le premier au monde

L'idée qui a valu la première place

La compétition de robotique hellénique 2017 avait pour thème "Robots et développement durable". « Au début, 2-3 semaines de réflexion sur le problème nous ont été nécessaire pour trouver le problème que nous voulions aborder ... Nous avons donc décidé d'étudier la vie quotidienne, les cas de gaspillage d'énergie ou non et l'utilisation de sources d'énergie alternatives », explique Jason.

John a proposé de mettre des capteurs dans les maisons, j'ai eu l'idée de créer une système IoT (Internet des objets). Nous avons donc fini dans une système qui « sauve » l'énergie, en produit, la transforme et la partage ».

« Plus précisément, notre communauté basée sur l'énergie réelle de maisons au Texas avec des données qui nous sont données à des fins de recherche de PecanStreet. Nous avons analysé sur quatre ans la production et la consommation - par seconde -  de 4 différentes maisons  pour le mois de Novembre et avons aboutit à des conclusions sur le pourquoi du surplus ou de la surconsommation d'énergie d'une maison. En même temps, nous avons équipé chaque chambre avec des capteurs pour créer des « maisons intelligentes » qui peuvent permettre  économiser plus d'énergie. Par exemple, lorsque l'occupant sort du vestiaire d'éteindre les lumières de la pièce de gauche par rapport aux autres ".

«De plus, nous avons installé des capteurs photovoltaïques pour suivre le soleil, alors que nous avons créé des feux de circulation pour les piétons qui ne fonctionnent que quand il détectent les piétons en attente et pas 24 heures sur 24. Par ailleurs, nous avons fait une application via Bluetooth, où l'utilisateur peut gérer tous les appareils et le chauffage de la maison. En outre, à la fois dans les gymnases et les parcs pour enfants l'énergie cinétique par le générateur est convertie en électricité, par exemple, du parc pour enfants à la lumière dans la rue ".


"Enfin, les données réelles que nous avons analysées ont conduit à la mise au point d’un algorithme permettant d’évaluer ce qui a besoin d’énergie dans une maison et quelle maison peut fournir de l'énergie à tout moment, en tenant compte de la distance qui les sépare.

 Nous proposons donc une logique pour partager l'énergie. En outre, la durabilité est basée sur l’apprentissage des gens à partager!

Avec ce projet, nous avons pris la première place au Salon mondial de la jeunesse pour l’innovation et la technologie en Chine.


"Je suis vraiment très fière d'avoir réussi à aider notre pays à remporter une si grande distinction", a déclaré l'entraîneur de l'équipe, Diana. "En même temps, je suis particulièrement heureuse de savoir que notre travail depuis environ un an et demi est récompensé. Notre projet avait déjà remporté le Concours panhellénique de robotique et la distinction olympique aux Olympiades mondiales du Costa Rica, mais en Chine, nous avons réussi à remporter les premiers prix dans les trois catégories (Prix du jury Prix du Public et Prix de l'ingénierie). Mais de ces trois prix, je suis plus fier du prix d’ingénierie. Les enfants ont été invités à construire un pont avec des spécifications spécifiques dans lesquelles un poids allant jusqu'à 6 kilos a été placé. "

« Nous avons dû construire un pont avec de la mousse de polystyrène, des cordes et des pailles et faire passer une poussette-miniature, avec une charge ..." explique Jason. "Nous avons dépassé le maximum, qui était de 6 livres. On nous a dit que c'était la première fois que ce pays remportait la compétition en Chine! "

«Tout au long de la préparation, je ne pouvais rien faire. L'équipe devait donc avoir le plus de connaissances possible et le matériel nécessaire pour construire le meilleur projet possible", poursuit Diana. "Alors, quand j'ai vu que non seulement ils ont réussi, mais qu'ils ont aussi remporté le premier prix, j'ai ressenti une grande fierté. En aidant nos semblables dans cette entreprise, nous avons pu rivaliser et remporter la victoire sur des équipes du monde entier, soutenues par des agences gouvernementales et recevant de nombreuses fournitures de la part des écoles, des universités de leur pays, etc., en vue de leur préparation à une un tel événement mondial ".

Le projet primé est maintenant placé sous les auspices du  SDSN Greece, le réseau de solutions des Nations Unies pour le développement durable, du PESD (laboratoire d'économie politique du développement durable de l'Université nationale kapodistrienne d'Athènes) et du ICRE8 (Centre international de recherche sur l'environnement et l'économie), alors qu’il était soutenu par l’École de génie électrique et informatique de l’Université technique nationale d’Athènes.

Les dépenses de l'équipe pour la participation aux World Robotics Olympics WRO 2017 au Costa Rica ont été couvertes par la Banque nationale de Grèce, tandis que pour la participation à Shanghai en juillet 2018, les billets d'avion ont été couverts par EVIOL et la résidence du ministère chinois de l'Éducation.

De Shangai à Paris

Jason Somoglou a participé en octobre 2018 en tant que Junior Software Developer au salon BIG de l'innovation et de l'entrepreneuriat à Paris (BPIFrance Inno Generation 2018), invité du réseau d'innovation franco-hellénique Mazinnov, placé sous les auspices de l'Ambassade de France en Grèce.

«C’était la première fois que je me retrouvais dans une compétition de niveau professionnel, puisque ce que j’ai fait jusqu’à présent correspondait à des concours pour la jeunesse», a déclaré Jason .

«J'ai été capable de comprendre l'ensemble du secteur d'activité, le fonctionnement du réseau, j'ai rencontré beaucoup de personnes qui pourraient m'aider à l'avenir, m'enseigner quelque chose ... Par exemple, des pépinières qui financent des groupes de startups comme nous pour y arriver à un niveau professionnel. Je tiens à remercier mes principaux sponsors, Mazinnov, et la publicité, Lectus adv, qui ont repris tout mon matériel promotionnel afin de participer à cet événement.

Σειρά détient une publication scientifique pour les algorithmes que j'ai écrits, afin qu'ils puissent être brevetés. Et si un incubateur est intéressé par le projet, nous pouvons passer à une conception plus professionnelle du prototype. "

Dans la vidéo accessible dans l'article, Jason est interviewé sur le Plateau TV à l'exposition BIG à Paris.

"Malgré le fait qu'il soit le plus jeune participant à l'exposition à Paris, Jason était très professionnel et constant, me rendant fièreencore une fois d'être professeur et entraîneur", a déclaré Diana .

Olivier Dovergne, Attaché financier au Service Economique de l'Ambassade de France en Grèce, représentant le réseau Mazinnov, parle également avec ferveur de Jason: "Il est particulièrement mature, malgré son jeune âge, s'adapte facilement à chaque contexte et est très convaincant ! Mais c'est aussi un enfant et sa mère veut profiter de son temps comme quelqu'un de son âge, et il fait bien.

Conseils pour les petits développeurs en herbe

Mais qu'est-ce que Jason lui-même conseillerait aux enfants qui voudraient suivre ses traces? "Si un enfant veut participer à la programmation, il peut faire des recherches uniquement sur Internet, un premier langage de programmation comme scratch, pour comprendre s’il s’est quelque chose qui l'intéresse vraiment. " A partir de là, vous avez toujours besoin du soutien d'un enseignant et, bien sûr, de votre participation à des compétitions. Bien sûr, cela vous aide également à parler un bon anglais, car tous les langages de programmation sont en anglais et que les présentations aux événements mondiaux ont lieu dans cette langue. "

«Les compétitions sont très importantes, l'expérience compte seule, que la personne occupe un poste ou non", complète Marina Koufidiaki, la mère de Jason. "A partir de là, les portes s'ouvrent lentement. Il suffit d’aimer ce qu’on fait et d'y passer du temps. Il veut vraiment du challenge, bien sûr, et du soutien. Voyage, leçons, matériel nécessaire ... Il a besoin d'un manager! Il y a beaucoup de travail pour les parents, mais quand on voit que c'est amusant et que l'on progresse, ce n'est pas fatigant. Cela prend du temps mais ce n'est pas fatigant. "

 Même s’il aime beaucoup ce qu’il fait, il le fera, même s’il a besoin de tirer une croix sur certaines de ses sorties, de son sommeil ou bien de son temps libre », déclare l' entraîneur Diana Voutirakou. "Et il ne doit pas avoir peur de l'échec ... Des obstacles j'en ai rencontré beaucoup et je pense que je vais continuer à en rencontrer constamment parce que j'essaie de graver mon chemin sur des routes inconnues. Mais les obstacles donnent des leçons sur la façon de continuer et de s’améliorer. "

Olivier Dovergne du réseau d’innovation franco-hellénique de Mazinnov, donne trois conseils successifs: "Tout d’abord, restez fidèle à votre rêve, ayez des ambitions pour votre idée - dans le monde entier et non comme solution à un problème local - et préparez la prochaine étape pour développer votre projet. Deuxièmement, partagez votre idée et essayez-la. C'est la raison pour laquelle le networking est la clé de l'innovation moderne. Et troisièmement, n'ayez pas peur d'échouer. Apprenez de vos échecs et allez plus loin la prochaine fois. "

 

The 15-year-old Greek who is conquering the world of robotics (EN)

A young participant of the French Embassy Greek delegation at the BIG has achieved remarkable work in robotics

 First steps in the world of robotics

"I first discovered robotics at the age of 12-13. I started with some of my classmates at school, who introduced me to the world of robotics. We created a team and went to the national robotics competition WRO, where we arrived first. This first place gaves us right to a ticket for the 2016 Olympiad Robot World in India, where we came in 13th place ".

"I met my teacher, Diana Voutirakou in a robotics class that was taking place in the afternoon at my school. Robotics includes both construction and programming, and I realized that I preferred the second. To go further, I did some private lessons with Diana, so I knew the basics of programming. I knew I wanted to go back to this contest, so my teacher and I combined with a good school friend, a year younger than me, John Papadopoulos, and we decided to create a group to participate in this competition ".

 "With this team, we called GRID, we won the National Robotics Competition, and represented Greece at the Robot World Olympiad  WRO 2017 in Costa Rica. There we came seventh - and the first 8 teams were rewarded as Olympic champions - and based on the idea we presented, and the Chinese Ministry of Education selected us to be one of the 40 teams participating in the Global Youth for Innovation and Technology Conference in China in July 2018 and a corresponding competition ".

Jason Somoglou's 23-year-old coach, Diana Voutirakou - who won the Υoung Star Greek International Women Award as "Greek Woman of the Year" - a child prodigy who has become recognized in the two youngsters of the team."

"At the age of 15 he received a scholarship from Google scholarship with his skills, and already has in his resume two national first in robotics and three participations in international competitions, he worked as assistant to summer school coding at Boeing School and Thinkyoung in Brussels and is now a judge of the FLL (First Lego League) National Robotics Competition".

"I have trained Jason over the last three years and have always found it difficult to teach a child with his abilities. For me, Jason is no longer just a student but someone with whom we can collaborate on several robotic programming projects, and I think everyone who saw him present or met him will easily understand why".

The idea that won first place

The Hellenic Robotics Competition 2017 was on the theme of "Robots and Sustainable Development". "At the beginning, 2-3 weeks of thinking about the problem was necessary to find the problem we wanted to address ... So we decided to study daily life, cases of energy wasting or not and the use of alternative energy sources, "says Jason.

John proposed to put sensors in the houses, I had the idea to create an IoT system (Internet of Things). So we ended up in a system that "saves" energy, produces, transforms and shares it.

 "Specifically, an energy-based real estate company in Texas gave us access to its data for research purposes. We analyzed four years' production and consumption - per second - of four different houses for the month of November and came to conclusions about why a house is surplus or overconsumed. At the same time, we have equipped every room with sensors to create "smart homes" that can save more energy. For example, when the occupant leaves the locker room to turn off the lights in the room on the left compared to the others.

"In addition, we installed photovoltaic sensors to track the sun, while we created pedestrian traffic lights that only work when it detects pedestrians on hold and not 24 hours a day. makes an application via Bluetooth, where the user can manage all devices and heating the house. In addition, both in gyms and children's parks kinetic energy by the generator is converted into electricity, for example, from the children's park to light in the street ".


"Finally, the actual data we have analyzed has led to the development of an algorithm to evaluate what needs energy in a home and which house can provide energy at any time, taking into account account of the distance that separates them.

"So we propose a logic to share energy. In addition, sustainability is based on learning people to share!"

"With this project, we took first place at the  in China. With this project, we took first place at the World Youth Conference for Innovation and Technology".

"I'm really proud to have helped our country win such a great distinction," said team coach Diana. "At the same time, I am particularly pleased to know that our work for about a year and a half has been rewarded - our project has already won the Pan-Hellenic Robotics Competition and the Olympic distinction at the Costa Rica World Olympiad, but in China we have managed to win the first prizes in the three categories (Jury Prize Public Award and Engineering Award) .But from these three awards, I'm more proud of the engineering award.The children were asked to build a bridge with specific specifications in which a weight of up to 6 kilos has been placed. "

"We had to build a bridge with polystyrene foam, ropes and straws and push a miniature stroller, with a load ..." Jason explains. "We exceeded the maximum, which was 6 pounds. We were told it was the first time this country won the competition in China! "

"Throughout the preparation, I could not do anything. So the team needed to have as much knowledge as possible and the materials to build the best possible project, "says Diana." So when I saw that not only did they succeed, but they also won first. price, I felt a great pride. By helping our fellow men in this endeavor, we were able to compete and win on teams from around the world, supported by government agencies and receiving many supplies from schools, universities in their countries, etc., in order to their preparation for such a global event ".

The award-winning project is now under the auspices of SDSN Greece, the United Nations Solutions for Sustainable Development Network, the PESD (Political Economy Laboratory for Sustainable Development of the National Kapodistrian University of Athens) and ICRE8 ( International Center for Research on the Environment and the Economy), while supported by the School of Electrical and Computer Engineering of the National Technical University of Athens.

The team's expenses for participation in the World Robotics Olympics WRO 2017 in Costa Rica were covered by the National Bank of Greece, while for the participation in Shanghai in July 2018, the airline tickets were covered by EVIOL and the residence of the Chinese Ministry of Education.

From Shanghai to Paris

Jason Somoglou participated in October 2018 as a Junior Software Developer at the BIGinnovation and entrepreneurship fair in Paris (BPIFrance Inno Generation 2018), invited by the Franco-Hellenic innovation network Mazinnov, under the auspices of the French Embassy in Greece.

"It was my first time in a professional level competition, since what I've done so far has been youth contests," said Jason .

"I was able to understand the whole industry, the functioning of the network, I met many people who could help me in the future, teach me something ... For example, incubators that fund start-up groups like us to achieve a professional level. I would like to thank my main sponsors, Mazinnov, and advertising, Lectus adv, who took all my promotional material to participate in this event.

"Σειρά holds a scientific publication for the algorithms I wrote, so that they can be patented. And if an incubator is interested in the project, we can move on to a more professional prototype design.

In the video accessible within the article, Jason is interviewed on the TV Tray at the BIG exhibition in Paris.

"Despite being the youngest participant in the show in Paris, Jason was very professional and consistent, making me once again proud to be a teacher and coach," said Diana .

Olivier Dovergne, Attaché at the Economic Service of the French Embassy in Greece, representing the Mazinnov network, also fervently talks about Jason: "He is particularly mature, despite his young age, easily adapting to each context and is very He is also a child and his mother wants to enjoy his time as someone of his age, and he does well.

 Tips for little developers

" But what does Jason himself recommend to children who want to follow in his footsteps? "If a child wants to participate in programming, he can search only on the Internet, a first programming language like scratch, to understand if there is something that really interests him." From there, you always need the support of a teacher and, of course, your participation in competitions. Of course, it also helps you speak good English, because all programming languages are in English and presentations to world events take place in that language. "

 "The competitions are very important, the experience counts alone, whether the person holds a position or not," says Marina Koufidiaki, Jason's mother. "From there, the doors open slowly. Just love what you do and spend time there. He really wants challenge, of course, and support. Travel, lessons, equipment needed ... He needs a manager! There is a lot of work for parents, but when you see that it's fun and progress, it's not tiring. It takes time but it is not tiring. "

" Although he loves what he does, he will do it, even if he needs to put an end to some of his outings, his sleep or his free time, "said coach Diana Voutirakou. "And he must not be afraid of failure ... I have encountered a lot of obstacles and I think I will continue to meet them all the time because I try to burn my way on unknown roads. obstacles give lessons on how to continue and improve. "

Olivier Dovergne of Mazinnov's Franco-Hellenic innovation network, gives three successive advices: "First of all, stay true to your dream, have ambitions for your idea - all over the world and not as a solution to a local problem - and prepare the next step to develop your project Secondly, share your idea and try it out, that's why networking is the key to modern innovation, and third, do not be afraid to fail. Learn from your failures and go further next time. "